Page Officielle FacebookChaine Officielle YoutubeCompte Officiel Instagram
FrançaisEnglishDeutschTürk中国
Le Château Du Bois : un domaine de lavande fine à 1100 mètres d'altitude

Des paysages  magnifiques et envoutants

La lavande fine fait rêver. Lors de la floraison, le bleu intense et les formes veloutées frappent l’esprit et touchent le cœur par tant de beauté.  Les champs de lavande en fleur du Domaine Le Château du Bois produisent un effet spectaculaire, inimitable. Bien consciente de cette exception, la famille Lincelé poursuit avec sûreté un développement sain et original qui suscite le désir.
La préservation de ces paysages demande une grande part de vigilance en raison d’un combat constant en faveur de la protection de la lavande fine.

Champs de lavande fine

Les producteurs de lavande et de lavandin sont confrontés depuis plusieurs années au dépérissement précoce de leurs cultures dû au « phytoplasme du stolbur ». Sous ce mal se cache en réalité un insecte volant, la cicadelle (une petite cigale), qui transporte ce micro-organisme pathogène qui dévore l’intérieur des tiges.
Une contamination provoque l’affaiblissement puis le dépérissement précoce des plantations. Au lieu de pouvoir produire ses fleurs pendant une douzaine d’années, le lavandiculteur est contraint d’arracher les plantes au bout de quatre ou cinq ans, l’obligeant à attendre trois autres années avant que de nouveaux plants ne deviennent productifs. Ce cycle est trop rapide et décourageant pour le producteur, car c’est au moment de sa plantation et durant les trois premières années que la lavande demande la plus grande attention et le meilleur entretien.
Ce problème touchant l’ensemble de la filière s’est accentué avec la sécheresse de 2003. Il a rendu la lavande moins résistante aux attaques bactériennes. Des solutions sont actuellement étudiées par les organismes techniques de la filière, parmi lesquelles  la rotation des cultures (qui réduit le cycle de reproduction des cicadelles) ou l’utilisation de plants sains et de variétés de lavandes et lavandins plus tolérantes.
Aucune de ces études ont vraiment démontré leur efficacité. L’utilisation de plants sains est très controversée par les producteurs de lavande fine. Cette solution oblige les producteurs à acheter des plants, réduisant leur autonomie dans l’approvisionnement de leurs propres graines. Le domaine « Le Château du Bois » privilégie une approche plus globale pour tenter de limiter les dégâts de ce dépérissement et permettre aux lavandes de mieux se défendre avec :

  • Champs de lavande fine

    Les engrais verts : une culture intermédiaire seigle, vesce et/ou moutarde brune entre deux plantations pour reposer le sol et permettre un couvert toute l’année.

  • Une relance de l’activité biologique des sols : l’apport de BRF (bois raméal fragmenté) et de divers couverts dont la paille de lavande, peuvent stimuler une meilleure vie du sol permettant un meilleur enracinement de la lavande.
  • les plantations en semis direct : ces essais doivent aussi encourager un meilleur enracinement de la plante tout en conservant nos propres graines.
  • les techniques de l’agriculture biodynamique et l’usage de certaines préparations naturelles.

 

 

  • Champs de lavande fine
  • Champs de lavande fine
  • Champs de lavande fine
  • Champs de lavande fine
  • Champs de lavande fine
  • Champs de lavande fine
  • Champs de lavande fine