Page Officielle FacebookChaine Officielle YoutubeCompte Officiel Instagram
FrançaisEnglishDeutschTürk中国
Le Château du Bois : producteur de lavande fine depuis 1890

Etre lavandiculteur : la passion du terroir et de l’authenticité

Nous sommes des passionnés qui comprenons notre terre et admirons les subtilités de la nature. Nous sommes des lavandiculteurs qui tirons de notre sol la plus pure et la plus noble expression de l’agriculture : une lavande d’exception, unique au monde, non manipulée génétiquement, naturelle, honnête et expressive à souhait qui, au-delà du temps et des lieux, ne cesse de nous séduire, d’attiser nos passions et de nous toucher au plus profond de nos vies.

Sur notre domaine « Le Château du Bois » la famille Lincelé se transmet depuis quatre générations un savoir-faire longuement acquis. Je devrais dire cinq générations puisque mon fils Max qui a 14 ans a commencé durant l’été 2014 à distiller avec moi. Chez nous, on ne fait aucune concession avec la tradition car le passé nous a prouvé que seul cet héritage de labeur et de passion, légué par nos aïeux, est gage de qualité et de longévité.Le métier de lavandiculteur exige de nombreuses compétences et une connaissance précise de la législation. Il doit s’engager à respecter son terroir, à cultiver ses champs, à récolter ses fleurs, à les distiller pour obtenir l’huile essentielle et à vendre sa production. Pour vous présenter ce métier rare et passionnant, le lavandiculteur Jack Lincelé prend la parole 

Tous les lavandiculteurs provençaux dignes de ce nom, sont unanimes sur les pratiques agricoles traditionnelles et fondamentales à suivre pour que la lavande fine exprime toute son authenticité et sa spécificité liée au terroir.

Lavande fine

 

Nos propres graines

Premièrement, il convient de conserver la variété originale qui convient à notre terroir. En effet, la lavande que nous cultivons n’est autre que la lavande sauvage, plante endémique et originale de nos montagnes sèches. A la fin de l’été, nous recueillons les graines de ces lavandes sauvages encore en fleur. En novembre dès les premières gelées négatives, nous les semons dans nos champs, une terre qui a attendu entre un an et deux avec des couverts d’engrais vert, pour enfin accueillir cette nouvelle génération de lavandes fines. Il ne faut pas moins de six kilogrammes de graines pour ensemencer un seul hectare soit 10.000 m². Cela peut paraître peu, mais la graine de lavande fine est si petite que dans un kilogramme il y a un million de graines. Donc pour avoir une belle étendue bleue de un hectare il faut semer 6 millions d’individus. Si on parle d’individu, c’est qu’à l’instar d’une population humaine, chaque graine va développer un individu génétiquement « unique ». Cette graine, cet individu unique, va venir enrichir la population de lavande. Voila pourquoi nos champs en pleine floraison comptent autant de nuances de tailles et de couleurs.

Ce phénomène de « population » complexe et unique, confère à notre lavande fine toutes ses propriétés officinales et sa fragrance inimitable, profonde et sensuelle.

Récolte de la lavande fine provençale
Les meilleurs versants

Deuxièmement, le choix de l’implantation des parcelles cultivées requiert un savoir-faire qui s’apprend seulement avec l’expérience de nos parents. Il faut sélectionner les meilleurs versants, les plus ensoleillés et disposer les raies de façon à éviter l’érosion lors des puissants orages d’été tout en optimisant l’espace.

Respecter les sols et la plante

La règle d’or à respecter : ne pas forcer la lavande à produire plus en ayant recours à des engrais surdosés. A l’instar des grands crus de vin, l’excellence  passe par un rendement modéré. Et le principal handicap de la lavande fine, c’est son rendement particulièrement faible à l’hectare, le plus bas de toutes les variétés de lavande. Il faut distiller 150 kg de fleurs pour obtenir un kilogramme d’huile essentielle. Un hectare de champs de lavande donnera après distillation seulement 20 kilogrammes d’huile essentielle. Mais le respect de la plante et de la nature fait partie de nos priorités. Les engrais, les désherbants et les insecticides sont à utiliser en dernier recours et en tout état de cause avec modération. Notre famille a toujours pratiqué la jachère. Nous cultivons du seigle entre deux plantations de lavande pour laisser au sol  un temps de repos suffisant qui peut varier d’une à trois années. Le maintien de la qualité du sol est primordial. La terre doit rester vivante et active. Nous puisons nos racines dans ces terres, il est fondamental de les préserver.

Le Château du Bois : domaineLe temps de la récolte

Enfin, une lavande de grande qualité doit impérativement être récoltée en pleine maturité. Savoir quand le moment de la récolte est venu demande une longue expérience. Ce choix est crucial et il faut une grande expertise pour comprendre la lavande fine et savoir repérer quand tout est parfait. La difficulté majeure tient au fait que chaque plant de  lavande fine  est unique et que le murissement n’est pas homogène dans un même champ. La récolte doit se faire uniquement pendant les jours de forte chaleur, sans aucune humidité et surtout sans vent.

Les « coupeurs », les hommes qui ont la responsabilité de la coupe de la lavande, doivent faire preuve de beaucoup d’habileté sur leur tracteur enjambeur, pour récolter les lavandes. Les sommités florales, l’ensemble tige portant les fleurs, doivent être taillées avec précision. Coupées trop hautes, on perd une partie des fleurs et donc de la récolte annuelle. Coupées trop basses, elles risquent de mourir desséchées et c’est dramatiques pour les récoltes suivantes.

Préfanage de la lavande fine

Le préfanage de la fleur

Notre famille a toujours distillé la fleur de lavande pré-fanée. Cette méthode traditionnelle du pré-fanage est primordiale pour garantir la haute qualité de l’huile essentielle. La lavande coupée reste sécher sur le champ pendant 24 à 48 h et plus si nécessaire.  Cette étape  permet aux abeilles de s’échapper et à la plante de perdre près de 60 % d’humidité. Le rendement est diminué mais on y gagne largement en qualité. La caractéristique visuelle de cette méthode sur notre Domaine du Château du Bois, c’est d’observer six raies puis un espace vide, six raies et une espace vide, etc. Ce tapis végétal vide entre 6 raies, permet d’andainer la lavande fine coupée et lui permettre de « faner » délicatement sans fermentation.
Après cette étape, la fleur de lavande est prête à être distillée… 

Le Château du Bois : récolte de la lavande fine